Télétravail : un argument de poids pour vos recrutements

Publié 11 septembre, 2018 · 3 min. lecture

Travailler de chez soi, voilà un avantage de plus en plus apprécié voire recherché par les candidats. Bien que le télétravail ne soit une réalité que pour environ 17 % des salariés français (contre 20% en moyenne en Europe), ses mérites sont vantés partout et font des envieux. Alors, pour attirer les meilleurs collaborateurs, votre entreprise a tout intérêt à mettre en place ce nouveau mode de collaboration.

 

La belle promesse du télétravail

Le “remote work” s’inscrit dans l’air du temps. Au-delà du phénomène de mode, il correspond aux aspirations actuelles de notre société : 61% des salariés souhaiteraient y avoir accès selon les chiffres du Ministère du travail. Ce chiffre est encore plus élevé chez les millennials et la génération Z qui valorisent particulièrement l’autonomie qu’il confère ainsi que la possibilité d’articuler plus facilement vie personnelle et vie professionnelle. L’entreprise gagne aussi en performance en autorisant le travail à domicile puisque les interruptions sont moins nombreuses. Autre cauchemar des open-space résolu par le télétravail : les épidémies ! Les personnels des ressources humaines constatent une baisse des arrêts maladie dans les sociétés qui le pratiquent. La technologie permet aujourd’hui de travailler de façon sécurisée de n’importe où, ou presque, tout en préservant la planète (moins de déplacements) et la motivation des salariés (confiance accrue). Il serait dommage de ne pas en profiter, pourtant, beaucoup d’entreprises hésitent encore à sauter le pas.

 

Travailler à distance, un équilibre délicat

Attention toutefois le télétravail n’est pas une solution miracle et pose également quelques problèmes. Certaines personnes vivent mal cette intrusion de la vie professionnelle dans leur espace personnel et préfèrent renoncer à mélanger les deux. Le risque d’isolement est également présent mais comme souvent tout est une question de modération. Une étude publiée par Obergo en 2018 a, en effet, démontré que les effets négatifs du télétravail apparaissent généralement au-delà de 2 jours par semaine. Si vous optez pour du ponctuel, vous devriez être relativement préservé ! Impliquez aussi vos salariés dans la réflexion en amont de la mise en place du télétravail, notamment pour recueillir leurs besoins et craintes. Vous assurez ainsi de meilleures chances de succès à ce projet. Etil vous sera plus facile d’obtenir des retours une fois le système en place pour l’améliorer.

 

Etes-vous prêt pour la révolution télétravail ?

Pour que vos collaborateurs puissent travailler de chez eux, un espace dédié au travail et une bonne connexion internet sont indispensables ! Toutefois, les prérequis pour un télétravail réussi ne s’arrêtent pas là : si votre salle de réunion n’a pas de WiFi, comment faire participer vos télétravailleurs ?
Même s’il n’y a plus d’obligation à faire un avenant au contrat de travail depuis la loi du 29 mars 2018, il est préférable de poser les termes de l’accord de télétravail par écrit (horaires, durée, etc.). Pour du home-office occasionnel, un simple mail suffit.

Au-delà de ces aspects, n’oubliez pas de prendre en compte le chamboulement pour vos usages : à distance, l’écrit devient la principale forme de communication. Votre équipe est-elle prête pour ça ? Disposez-vous d’outils collaboratifs permettant de bien vivre cet éloignement ? Vos managers sont-ils formés à gérer une équipe à distance ?

 

Cela représente beaucoup de questionnements mais de nombreuses entreprises ont déjà franchi le pas. Alors pourquoi ne pas profiter de la rentrée pour aborder le sujet avec vos équipes ?

 

Autre article qui pourrait vous intéresser…

Satisfaction au travail : à quoi pensent vos employés ?